PUSHKAR, PETIT VILLAGE SACRÉ LOIN DE LA FRÉNÉSIE INDIENNE.

Pushkar est une toute petite ville blanche construite autour de son lac abritant pas moins de 400 temples. Son nom signifie « étang aux lotus« . Nous nous sommes rendus à Pushkar depuis Jaipur, en passant par Ajmer. Il n’existe pas de bus direct (en compagnie public) pour Pushkar, c’est pourquoi une fois arrivés à Ajmer, nous avons pris un bus local de 30 minutes afin de rejoindre le petit village sacré.

IMG_20190317_210547_609.jpg

IMG_20190317_210740_028.jpg

Pour visiter Pushkar, il suffit  tout simplement de marcher. Le village ne se compose que de ruelles très agréables où en plus il y a un grand nombre d’échoppes de toute sorte. La circulation est très limitée à Pushkar, quasi inexistante sauf sur le grand axe du village, ce qui assure normalement le calme.

IMG_20190317_211330_402.jpg

IMG_20190317_210644_141.jpg

En déambulons dans les ruelles de Pushkar, nous avons pu constater et retrouver beaucoup de personnes étrangères. Cette ville était autrefois le rendez-vous des hippies du monde entier, c’est pourquoi aujourd’hui elle attire beaucoup de nostalgiques des années sixties, et une génération nouvelle cherchant à communiquer avec l’Inde éternelle. Car Pushkar fait tout comme Varanasi, parti des villes saintes de l’Hindouisme. Y venir une fois dans sa vie vaut 100 pèlerinages n’importe où ailleurs ! Les eaux de son lac, entouré alors de 52 ghâts, sont réputés pour guérir les maladies et ainsi se laver de tous péchés. Beaucoup de croyants s’y immergent, avant de cheminer vers le temple de Brahma. A savoir que celui-ci est le seul au monde dédié au créateur Brahma. Malheureusement pour nous il était fermé le jour où nous avons voulu le visiter.

Il existe aussi un autre petit temple situé en haut de la colline, le temple Savitri. Si vous ne désirez pas le grimper vous pouvez toutefois utiliser la remontée mécanique. Cela coûte 200 roupies pour l’aller et le retour par personne.

Lorsque que vous vous baladerez autour des ghâts, il est formellement interdit d’y marcher chaussé, et faut tout autant éviter de porter du cuir à 1 mètre des ghâts, totalement contradictoire quand on pense aux nombreuses boutiques d’articles de vuir quelques mètres plus loin. Faites également attention car à un moment donné on viendra vous fourrer dans les mains des pétales de roses. Puis on vous invitera à aller les jeter dans le lac pour suivre un prétendu rituel. Refusez totalement cet arnaque, car une fois sur la rive on vous laissera plus partir sans une offrande pouvant grimper au dessus de 1 000 roupies indiennes. Puis éviter pareillement de prendre en photos certains ghâts, et les bains rituels. Nous vous conseillons de vous diriger de l’autre côté du lac au niveau du pont pour prendre des photos.

IMG_20190317_210614_943.jpg

IMG_20190317_210718_775.jpg

Pour la petite anecdote, c’est ici à Pushkar qu’a lieu pendant la pleine lune du mois d’octobre-novembre, l’une des plus grandes foires aux dromadaires dans le monde. Un événement tout à fait incontournable si vous êtes à ce moment-là dans la région du Rajasthan. Pour cette année 2019, la foire aura lieu du 4 novembre au 12 novembre.

Pushkar est un petit havre de paix, où on se laisse déambuler paisiblement dans la ville sacré. Cela fait énormément de bien de retrouver de la douceur, du calme et de nombreux voyageurs, loin du tourisme de masse.