PEKIN, LA TRADITONNELLE.

Notre entrée sur le territoire chinois ne fût pas de tout repos, non pas à cause des formalités liées au visa mais plutôt en ce qui concerne la communication. Et oui, la Chine est l’un des rares pays à couper l’accès à des dizaines de sites Internet grand public comme Google ou Facebook pour mieux contrôler ce que ses citoyens peuvent voir ou non. Les voyageurs sont tout autant victimes de cette censure et doivent donc payer un VPN pour la contourner. Après avoir testés de nombreux VPN gratuit sans succès, nous avons utilisés Astrill VPN, certes payant mais nous l’avons trouvé très efficace. Faites également attention à certaines cartes Sim prépayées qui ne fonctionne pas sur tous les téléphones vous pouvez vous retrouver facilement embêter. Toutefois, le deuxième petit souci c’est que les signes chinois ont la côte ici et l’anglais tente comme il peut de s’imposer, sans grand succès malheureusement.

img_20181223_130043_7091845261864.jpg

img_20181223_130947_447816545355.jpg

Petits problèmes réglés, nous partons enfin à la découverte de la capitale chinoise aux 21,71 millions d’habitants : BEIJING, capitale du nord. Notre auberge de jeunesse était à 15 minutes à pied de la place Tian’an men, nous avons donc foulé le sol de cette gigantesque place, devenue historique seulement depuis 1989. Cette place ne manque pas d’impressionner certes par sa grandeur mais également par la multitude de touristes chinois présents.

img_20181223_131012_329646726835.jpg

img_20181223_131356_165119913024.jpg

Juste derrière la place on retrouve l’ancienne résidence impériale : la cité interdite, cœur du pays pendant cinq siècles continuant encore aujourd’hui d’exercer une puissante attraction dans l’imaginaire collectif.  C’est vrai qu’en arrivant au palais, il faut un moment pour essayer d’imaginer qu’il fut un temps où l’ensemble de cet immense complexe de 72 hectares n’était accessible que par l’empereur et son entourage. Visiter la Cité Interdite fût une expérience unique, telle une porte s’ouvrant comme par magie sur une époque figée dans le temps. A chaque porte passée, nous sommes là comme des enfants les yeux subjugués par ces tuiles dorées, cette architecture traditionnelle puissante dont toutes ces peintures apportent une poésie rendant ce lieu tel un chef d’oeuvre inégalé dans le monde. L’entrée coûte 60 CNY, et n’oubliez pas votre passeport.

img_20181223_130200_3541866797860.jpg

img_20181223_130228_5342114314708.jpg

img_20181223_130457_0631953830530.jpg    img_20181223_130352_4662022532351.jpg

img_20181223_130517_514316713573.jpg

img_20181223_130306_662137831116.jpg

img_20181223_130417_4431202030390.jpg

img_20181223_130433_527405393275.jpg

 

Vous n’échapperez pas de vous balader à travers les hutongs , ils forment la pierre angulaire de la ville. Ce réseau de ruelles étroites et entrelacées quadrillent le centre de la capitale. Les hutongs ont un réel charme, on peut passer des heures à se perdre dans ces rues où se mêlent modernité et tradition. C’est ici que vous pourrez observer les joueurs au mah-jong chinois, ou bien déguster les authentiques spécialités culinaires de Pékin, l’âme du vrai Pékin se fera ressentir.

img_20181223_130850_344395916393.jpg

img_20181223_130910_7251305317536.jpg

img_20181223_130801_6671866129820.jpg

Ensuite nous nous sommes dirigé vers le parc Beihai,  ancien jardin impérial privé, le parc est aujourd’hui un parc public très prisé. Il est l’un des jardins les plus anciens et les mieux conservés de Pékin et est constitué en majorité du lac Beihai et de l’île Qionghua. Cet immense jardin fleuri offre un petit havre de paix en plein cœur de Pékin. En plein cœur du lac trône l’île de jade avec le Dagoda blanc, un grand pavillon de 36 mètres de hauteur. Cet édifice a été érigé en 1651 lors de la visite du Dalaï-Lama. Le parc est ouvert d’avril à octobre de 6h30 à 21h (10 CNY) et de novembre à mars de 6h30 à 20h (5 CNY). Pour visiter tout l’ensemble du parc comptez 20 CNY.

img_20181223_130742_9381751045943.jpg

img_20181223_130724_669628901807.jpg         img_20181223_130618_567892164419.jpg

img_20181105_233612_3872068595951.jpg

img_20181223_130659_4801669028859.jpg

 

Sur le chemin du retour, notre regard s’arrête sur le Centre National des Art du Spectacle. Cette demie-sphère posée sur l’eau. Des matériaux modernes qui lui donnent une ligne parfaite, un bâtiment résolument moderne qui est souvent considéré comme un ovni au milieu de l’architecture passée du reste de la ville.

img_20181223_130825_4051251669027.jpg

 

Le lendemain, direction le plus grand parc royal de Chine, le palais d’été qui s’étend sur plus de 300 hectares, le paysage naturel de collines et d’eau s’allie à des éléments artificiels; les jardins paysagers, les temples et les pavillons ont ainsi été conçus pour créer une harmonie avec la nature et plaire aux yeux. Les Chinois l’appellent Yihe Yuan, jardin de la paix reposante. Prenez le temps de vous balader dans ce lieu magnifique, une parfaite escale pour une après-midi, un véritable coup de coeur ! Ces heures d’ouverture sont de 6h30 à 20h30, et le tarif est de 50 CNY en saison pleine, 40 CNY en saison creuse.

img_20181223_131657_0671413857936.jpg

img_20181223_131822_120923362689.jpg

img_20181223_131633_803407071917.jpg

img_20181223_131727_9221914153175.jpg

img_20181223_131753_1091760656357.jpg

 

En fin de journée, nous avons voulus explorer la zone olympique de Pékin 2008 avec son stade surnommé nid d’oiseau et son complexe intérieur très impressionnant. Les grandes allées sont juste dingue surtout quand on pense au monde qui devait être présent pendant les jeux olympiques. Le stade a été construit par deux architectes suisses Herzog & De Meuron, ArupSport, China Architecture et Design et Ai WeiWei.

img_20181223_131957_236788745325.jpg

img_20181223_131933_7161157719539.jpg

img_20181223_131911_6291448350652.jpg

 

 

Le troisième jour nous nous sommes intéressés au Nord-Est de Pékin, nous avons visités le Temple des Lamas (雍和宫), (25 CNY) construit en 1694 pendant la dynastie Qing. Ce temple vaut le détour non seulement pour sa structure, mais parce qu’il est devenu plus tard un monastère bouddhiste tibétain. Cet édifice est composé d’un crescendo d’édifices auxquels on accède par une série de portiques. La première porte est la Porte de l’Harmonie (Yonghemen) de style Ming avec de belles tuiles vernissées jaunes et vertes.  Ce temple est tout juste surprenant, car au fur et à mesure l’exploration devient de plus en plus riche, et le dernier pavillon appelé pavillon au dix mille bonheurs abrite une immense statue de Maitreya (bienveillant), haute de 26 m. Elle est sculptée dans un seul bloc de santal blanc, et est une offrande du septième Dalaï Lama à l’empereur Qiaonlong.

img_20181223_131149_7491434960596.jpg

img_20181223_131101_4111821145267.jpg       img_20181223_131040_8102055259631.jpg

img_20181223_131217_0802060095816.jpg

 

img_20181223_131242_8101440553624.jpg

Non loin du temple des lamas, le Temple de Confucious. C’est l’un des temples les plus grands dédiés à Confucius après celui de Qufu, là où il terminera sa vie. Confucious est un philosophe chinois qui a le plus marqué la civilisation chinoise, et est considéré comme le premier « éducateur » de la Chine. Sa doctrine est notamment basée sur l’Humain et l’éducation pour tous avant tout. Les grands principes sont :

  • l’harmonie entre l’Homme et la société notamment
  • la bienveillance envers les semblables
  • la piété filiale ou « aimer ses parents »
  • les rites
  • l’honnêteté
  • la droiture ou vertu

Le long de l’axe central se trouvent quatre cours. Les portes sont assez impressionnantes. Sur la droite, vous trouverez le musée autour de sa vie et du mouvement qu’il a développé. L’entrée au temple coûte 10 CNY, et est ouvert de 8h30 à 17h.

img_20181223_131335_331126799031.jpg

img_20181223_131300_0321072751429.jpg

 

En fin de journée nous sommes allés voir le Temple du Ciel. Ce lieu où des empereurs allaient autrefois adorer et prier pour des récoltes exceptionnelles. Son toit bleu étincelant et ses escaliers blancs à symétrie symbolisent l’élégance de l’architecture de la dynastie Ming, sa forme circulaire quant à elle apporte une notion mystique et envoûtante.  S’y rendre en fin de journée c’est apercevoir un coucher de soleil dont ces lueurs amène au temple du ciel un raffinement éblouissant. Le temple est ouvert de 6h à 21h, et son tarif est de 35 CNY.

img_20181223_131430_6982127977118.jpg

img_20181223_131605_643692695017.jpg

img_20181223_131510_5551591608093.jpg

img_20181223_131449_4031919335918.jpg

img_20181223_131543_888907328642.jpg

 

Pékin est une ville riche d’histoire et de spiritualité, et comme l’ensemble de la Chine est pleine de contrastes.  Pékin est une belle vitrine de l’évolution chinoise, encore à mi-chemin entre son histoire millénaire et son futur de mégalopole connectée.