ISTANBUL, UNE VILLE BELLE ET SOLENNELLE CHARGÉE D’HISTOIRE.

Istanbul est une ville qui fait rêver d’une part par son patrimoine d’autre part par son histoire. Un seul regard suffit pour que la ville t’enveloppe dans un tourbillon de couleurs et de senteurs. Je la considère comme une des villes qu’il faut visiter au moins une fois dans sa vie, pour un weekend ou pour une semaine. Mais la ville est si grande et il y a tant à faire qu’il est difficile parfois de savoir que voir et que visiter lors d’une première visite. Laissez-vous tenter selon vos envies et votre sensibilité !

IMG_20190901_102711.jpg

IMG_20190831_162811.jpg

IMG_20190901_093015.jpg

IMG_20190901_095515.jpg

 

 

QUARTIER SULTANAHMET.

LA BASILIQUE SAINTE-SOPHIE. (AYA SOFYA)

IMG_20190831_132506.jpg

Face à la mosquée Bleue se dresse la basilique Sainte-Sophie, l’une des gloires de l’Empire byzantin qui a été pendant près de mille ans le plus grand sanctuaire du monde chrétien, surpassée seulement par Saint-Pierre de Rome au XVIe siècle. Dédiée à la sagesse divine, elle est la grande oeuvre de l’empereur Justinien, mais est transformée en mosquée après la prise de la ville par les Ottomans en 1453.

IMG_20190831_132831.jpg

IMG_20190831_132147.jpg

Les minarets et mausolées qu’ils y ajoutent allègent aux yeux des contemporains l’aspect lourd et massif de l’ancienne basilique. En entrant dans la nef, vous avez le souffle coupé par l’énormité du bâtiment et la hauteur de la coupole, décorée d’inscriptions coraniques, qui s’élève à 56 m, soit l’équivalent d’un immeuble de dix-huit étages. Le plus étonnant est que cette coupole, d’une trentaine de mètres de diamètre, n’était pas soutenue par des piliers, mais par des demi-coupoles, un prodige d’architecture qui influencera par la suite les constructions ottomanes du grand architecte Sinan.

IMG_20190831_140100.jpg

IMG_20190831_132426.jpg

IMG_20190831_135149.jpg

IMG_20190831_134514.jpg

La construction de Sainte-Sophie débute en 532 et emploie durant cinq ans plus de 10 000 ouvriers qui travaillent sous les ordres des architectes Isidore de Millet et Anthemios de Tralles. Les matériaux arrivent de tout l’empire et on n’hésite pas à faire venir d’Ephèse des piliers de l’Artémision, une des Sept Merveilles du monde. Lorsque les Ottomans s’emparent de Sainte-Sophie, ils font recouvrir l’image du Christ Pantocrator qui orne la coupole et la remplacent par une calligraphie. Les mosaïques sont conservées et c’est seulement en 1750 qu’elles sont recouvertes d’un badigeon afin d’être plus en harmonie avec le Coran qui interdit les images. On aurait pu les détruire, mais le sultan de l’époque, conscient de l’importance de ces oeuvres d’art se contente d’une dissimulation. Ainsi peut-on aujourd’hui admirer les superbes mosaïques byzantines du VIe siècle (intérieur des arcs), et des IXe, Xe et XIIe siècles (galerie sud).

En 1934, Atatürk transforme la mosquée en musée pour détruire les symboles que Sainte-Sophie pouvait représenter.

IMG_20190831_135612.jpg

IMG_20190831_140939.jpg

IMG_20190831_133637.jpg

IMG_20190901_200731.jpg

 

 

LA MOSQUEE BLEUE.

IMG_20190831_131145.jpg

IMG_20190831_131149.jpg

Avec ses six minarets, sa coupole et ses demi-coupoles qui ont rendu sa silhouette célèbre, la Mosquée bleue a été édifiée entre 1609 et 1617 par l’architecte Sedefkar Mehmed Ağa, disciple du génie Mimar Sinan, pour et au nom du sultan Ahmed III (d’où son nom). On l’accepte comme la dernière grande construction impériale d’un empire déjà déclinant. Située au centre du complexe, la mosquée Bleue rivalise avec Sainte-Sophie dont elle n’est séparée que par une vaste esplanade.

Toutefois, faites attention aux heures de prières et à vos habits, tenues exigées ! L’entrée dans les mosquées est totalement gratuites. Respectez juste les consignes données.

IMG_20190831_131615.jpg

IMG_20190831_131542.jpg

IMG_20190831_131429.jpg

 

 

LE PALAIS TOPKAPI.

IMG_20190831_141654.jpg

Le palais de Topkapi a été construit en 1459, sur l’acropole de l’antique Byzance, s’étalant sur 700 000 M² dont 400 000 visitables. Il a été habité entre 1465 et 1853 par les sultans ottomans, leur famille, les eunuques, les cariyes (femmes du harem), les gardes rapprochées des sultans, des dortoirs pour les HALLEBARDIERS (personnes au service du palais Topkapi, tous métiers confondus) qui se distinguaient en se faisant deux nattes sur les cheveux.

Nous nous rendons dans l’après-midi au Palais de Topkapi, qui fut la résidence du sultan ottoman. La visite dure assez longtemps ne vous conseillons donc de prendre votre temps, et d’y aller plutôt en début de journée. Cela vaut le coup, l’endroit est merveilleux…Un vrai havre de paix au cœur de la ville.

IMG_20190831_141927.jpg

IMG_20190831_143303.jpg

IMG_20190831_144519.jpg

IMG_20190831_144623.jpg

IMG_20190831_144657.jpg

IMG_20190831_150003.jpg

IMG_20190831_145511_1.jpg

 

AYA IRIN.

IMG_20190831_150651.jpg

IMG_20190831_150741.jpg

L’église Sainte-Irène a été construite à la demande de Constantin Ier. Avec Sainte-Sophie, l’église Sainte-Irène forme l’ensemble ecclésiastique du patriarcat. Lors de la sédition Nika, en l’an 532, Sainte-Irène fut incendiée et elle fut ensuite reconstruite par l’empereur Justinien. Elle porta alors déjà la forme que l’on constate actuellement, à savoir, une basilique à coupole. Un séisme frappa la ville en 740 et l’église Sainte-Irène fut de nouveau démolie. Elle a été reconstruite par Constantin V. Lors de la conquête turque, l’empire ottoman ne transforma pas l’église Sainte-Irène en mosquée mais elle servit d’arsenal.

 

 

QUARTIER BEYOGLÜ, GALATA ET BESIKTAS.

IMG_20190901_130806.jpg

IMG_20190901_130457.jpg

IMG_20190901_132531.jpg

IMG_20190901_130504.jpg

Nous continuons ensuite la visite jusqu’au Pont Galata Köprüsü, célèbre pour ses centaines de pêcheurs à la ligne et ses restaurants en dessous. Au loin, tu verras également la Tour de Galata et une belle vue sur la ville d’Istanbul, ainsi que sur le Bosphore.

Puis nous avons pris le Tram direction le quartier de Besiktas pour aller voir le stade mais également le palais de Dolmabahçe (non inclus dans le Pass museum), résidence des derniers sultans et, également, de Mustafa Kemal Atatürk jusqu’à sa mort en 1938. À la différence de Topkapı, d’architecture orientale, Dolmabahçe est très largement influencé par l’architecture européenne. C’est un palais magnifique en bordure du Bosphore.

IMG_20190901_115131.jpg

IMG_20190901_124042.jpg

IMG_20190901_123828.jpg

IMG_20190901_120711.jpg

IMG_20190901_120338.jpg

 

 

L’EGLISE SAINT SAUVEUR-IN-CHORA.

Et pour finir en beauté, le petit bijou d’Istanbul, direction l’église Saint Sauveur in chora, je pense que vous devez sous aucun prétexte manquer cette église devenu musée ! Elle est rempli de mosaïques très bien conservées sous la période byzantine. Une pure oeuvre artistique, fascinante !

L’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora, qui est de style byzantin, a été construite au 5e siècle. Le terme Chora vient du grec et signifie « dans les terres », nom sûrement donné du fait que l’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora fut construite dans un milieu essentiellement rural. L’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora fut restaurée une première fois au 11e siècle, période à laquelle la majorité du site actuelle date. Cependant, à cause d’un effondrement partiel, l’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora fut rénovée une seconde fois au 14e siècle par Théodore Métochite, homme d’État influent de l’époque, qui lui donna sa forme actuelle. Théodore Métochite ajouta à l’Eglise-Saint-Sauveur-in-Chora une chapelle funéraire ainsi que des mosaïques, des marbres et des fresques.

Après l’arrivée au pouvoir des Ottomans à Istanbul en 1453, l’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora fut transformée en Mosquée en 1511.  En 1948, l’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora devint un musée. Des rénovations furent alors effectuées dans les années 50.

L’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora est divisé en trois parties: le hall d’entrée (narthex),  qui est constitué du narthex extérieur (exonarhex) et du narthex intérieur (esonarthex), le corps de l’Eglise (naos) et la chapelle (parecclésion).

IMG_20190901_103157.jpg

IMG_20190901_103251.jpg

IMG_20190901_103136.jpg

IMG_20190901_102918.jpg

IMG_20190901_104359.jpg

 

Elle  est essentiellement renommée pour la splendeur des mosaïques et des fresques qui s’y trouvent à l’intérieur. Les mosaïques et les fresques datent en grande partie du 13e siècle et du 14e siècle, période assimilée à la pré-Renaissance.  Ces mosaïques et ces fresques  représentent différentes étapes de la vie de Jésus, de Marie, de divers saints de l’Eglise, et d’importants personnages de l’époque byzantine.

 

 

 

COMMENT SE RENDRE DE L’AÉROPORT D’ISTANBUL AU CENTRE D’ISTANBUL ?

Déjà bonne nouvelle ! Pour les citoyens Français, le visa est gratuit et s’obtient sur place à l’aéroport. En arrivant à la douane, on ornera votre passeport d’un joli tampon giriş (entrée) qui vous donnera droit à trois mois sur le sol turc.

Depuis Sabiha Gökçen, la ville met à disposition des navettes Havatas qui, pour 14TL / 90 min, te feront arriver à Taksim, point névralgique aux portes de la vieille ville. Si ton hôtel se situe sur la péninsule historique, tu peux soit prendre le métro, soit marcher un peu et prendre le tramway qui traverse le centre historique.

COMMENT SE DÉPLACER DANS ISTANBUL ?

Deux possibilités : acheter des billets à l’unité (6 TL en 2019) ou acheter dans n’importe quel distributeur automatique une Istanbulkart au prix de 8 TL, puis la charger progressivement.

  • 6 TL pour un trajet.
  • 9 TL pour deux trajets.
  • 12 TL pour trois trajets.
  • 18 TL pour cinq trajets.
  • 33 TL pour dix trajets.

 

carte-lignes-metro-istanbul

 

Istanbul est une de mes villes préférées je pense, passionnée d’art et d’histoire, elle est le berceau de certaines religions et possède un patrimoine de l’empire byzantin unique ! Nous avons adoré se balader dans cette ville mouvementé et attachante, où tout nous a conquis. Vous devez au moins une fois visiter Istanbul dans votre vie ! Coup de cœur garanti.